Notre projet associatif

À livre ouvert est issue de l’association ANTARES : créée en 1996, cette association a eu à coeur de sensibiliser et former les professionnels du livre et de la petite enfance à l’éveil culturel dès le plus jeune âge.
En 2009, Catherine Dorival et Aline Martin rencontrent Luce Dupraz, fondatrice d’Antarès. À livre ouvert voit le jour, héritant alors d’albums, de comptes-rendus de conférences ainsi que de ressources pédagogiques.
Nous poursuivons dans cette voie en multipliant les actions pérennes de lecture auprès des structures accueillant le tout-petit et ses parents.
En 2014, nous développons un volet de formations à destination des professionnels dans une volonté de partager nos pratiques et d’enrichir nos réflexions.
À Livre ouvert se situe dans la lignée d’ACCES (Action Culturelle Contre les Exclusions et les Ségrégations) et s’inscrit depuis sa création dans le réseau Quand les livres relient, partageant ainsi des ressources, des réflexions et des pratiques.

 

Commençons par une histoire…

Dans le conte de Peter Pan, Peter Pan demande à Wendy si elle sait pourquoi les hirondelles font leur nid sous le toit des maisons.
C’est pour que leurs petits entendent les histoires que les mamans racontent le soir à leurs enfants.
Ainsi les mamans hirondelles pensent que leurs petits seront plus forts pour entreprendre leurs grandes migrations.
C’est à partir de cette histoire que Tony Lainé a parlé de nidation culturelle : « Les histoires peuvent être les plumes du nid qui permettent aux enfants de mieux grandir… »
« Les plumes du nid sont les histoires mais aussi les chansons, les comptines, les contes … et ce nid est d’abord tissé avec le matériel amené par les figures parentales, et ensuite avec les trouvailles de l’enfant et les apports des pairs et des autres adultes entourant l’enfant »,
K. FEINSTEIN, Histoires, in Cent mots pour les bébés d’aujourd’hui, Ed. ERES, 200

Un bébé, un livre, une voix Isabelle Chavepeyer​

« Un enfant tout petit ne s’éveille pas à la culture, il s’éveille dans « sa micro-culture familiale » 
Renée Attia

Un bébé, un livre, une voix

Dès la naissance, le tout-petit est sensible à la musicalité de la langue, à la voix de ses parents. Il naît avec l’envie d’entrer en relation avec les autres ainsi, il est essentiel pour le bébé d’être bercé par des histoires lues à voix haute, des comptines et des chansons, dans une relation sécurisante. Écouter des histoires aide à comprendre le monde qui nous entoure et ouvre les portes de l’imaginaire. Nous privilégions les lectures individualisées afin d’offrir à chacun une lecture propre de l’album choisi. La lecture partagée ouvre alors un espace de liberté de parole, de mouvement, ou chacun (adulte et enfant), peut rencontrer l’album en fonction de ses besoins.

Lors d’un temps de lecture partagée, l’adulte est disponible pour :
– observer la rencontre du tout-petit avec l’objet livre.
– accompagner l’enfant dans sa découverte de l’album choisi, par la lecture à voix haute du texte.
– accueillir les émotions, les regards, les silences, les refus, les questionnements, qui vont naître de la lecture.
Chaque lecture, dans une attention conjointe, est à la fois un temps de partage et un temps pour soi.

 

Accompagnement à la parentalité et transmission culturelle

Le livre est un prétexte pour entrer en relation avec l’autre. En effet, l’usage de jeux de doigts, de comptines et de lectures favorisent les interactions précoces entre le parent et son enfant. Ces moments permettent au parent de retrouver un état de disponibilité pour lui-même et pour son enfant. L’un et l’autre se rencontrent pour partager émotions et sensations. Les temps de lecture partagée offrent au parent la possibilité de renouer avec sa propre enfance : des souvenirs, une culture familiale parfois oubliée, qu’il aura plaisir à transmettre à son tour à son enfant.

Il importe à l’association A livre ouvert de créer des espaces-temps d’éveil culturel où les parents peuvent assurer une transmission culturelle.

Partager des lectures d’albums, une action culturelle et artistique pour prévenir l’illettrisme

« Dans les livres d’images, tout raconte : les mots, les images, la mise en page, la matière des images, la typographie, le format, les couleurs… Les livres que nous préférons ne sont pas des livres sur… ni des livres pour … ce sont des œuvres d’artistes. Ceux qui mettent en jeu nous capacité à jouer, qui nous offrent plusieurs récits entremêlés, plusieurs niveaux de lecture. Ceux qui sont des œuvres de fiction, qui mettent en route notre imaginaire, nos rêveries, nos capacités à jouer avec le possible et l’impossible, le vu et le pas vu, le réel et l’irréel… »
Dominique RATEAU, Lire à voix haute des livres à des tout-petits, Quand les livres relient, Ed. ERES, Collection Mille et un bébés, 2006

La question du choix des livres lus lors de nos séances est une question importante pour l’association.
La littérature de jeunesse est aujourd’hui un vaste monde. La production éditoriale est dense.
Nous constituons nos valises d’albums, avec des livres sélectionnés pour leurs qualités graphiques et littéraires, mais aussi pour l’intérêt qu’ils ont suscité auprès des enfants.

À Livre Ouvert : 1 association et des partenaires !

La réussite d’un projet se nourrit d’un travail avec différents partenaires professionnels (domaine social, éducatif, santé, culturel), des familles, des enfants. Chacun apporte son regard et sa pratique. C’est pourquoi nous tenons à prendre le temps de construire nos projets et de les faire vivre au sein d’un territoire.

Fermer le menu